DECOUVRIR > Histoire et patrimoine

Histoire et patrimoine


  

Situé sur le plateau du Barrez à 780 mètres d'altitude, entre les gorges de la Truyère à l'Est et la vallée du Goul au Sud, Lacroix-Barrez s'appelait La Croix de Bars en 1250. Le prieuré de l' église dépendait de l'abbaye de la Chaise-Dieu. La justice était rendue par le comte de Rodez et de Carlat, et par le prieur, moine de la Chaise Dieu. 

  

En, 1669, le Prince de Monaco, comte de Carladès, et le prieur entrèrent en conflit , chacun revendiquant la haute justice et le péage. A noter que de 1667 à 1791, le Carladez dépendait de la Maison de Monaco suite au don de Louis XIII aux Princes de Monaco, pour récompenser leur fidélité et leur aide lors des guerres d'Italie. 

  

Le 2 mars 1958, Lacroix devint officiellement Lacroix-Barrez. 


 

  

  

   

   

L'église de Bars remonte au Xe siècle. En 1175, le Vicomte Pons fait donation de Bars à l'abbé de Conques. D'abord placée sous le vocable de l'apôtre Barthélémy au XIVe siècle, l'église fut ensuite dédiée à Ste Geneviève. Bars compte alors 105 feux (soit environ 640 habitants). Le développement de la population nécessita l'agrandissement de l'église au milieu du XVe siècle. Initialement de style roman, le style gothique est alors adopté avec notamment des croisées d'ogives au niveau de la nef. Elle est remarquable par son clocher à peignes à 4 rangs d'arcature. 

     

    


Jusqu'alors rattaché à Bars, le hameau fut érigé en paroisse le 23 mars 1873.

     

    

  

  


 

   

Bâti au XIIe siècle, la seigneurie de Valon dépendait de la Châtellerie de Mur-de-Barrez, et cette dernière de Carlat.

Occupé par les Protestants, les Anglais, les Routiers (brigands), il fut la propriété entre autres des familles Rolland, Chaumeil, Fontanges, Scorailles, Verdier de Mandillac, Bancarel d'Hyars.

Actuellement propriété de la Communauté de Communes du Carladez, le patrimoine est progressivement remis en valeur. Il est ouvert au public. 


  

     

  

Né le 19 février 1864 à LACROIX BARREZ, Jean VERDIER étudia au séminaire de Rodez et entra en 1886 chez les Sulpiciens. En 1887, il fut ordonné prêtre et enseigna au séminaire de Périgueux qu'il dirigea de 1898 à 1912. De 1912 à 1920, il appartient à la Faculté de Théologie de Paris et fut supérieur du séminaire des Carmes. Il fut nommé en 1923 chanoine honoraire de Notre-Dame de Paris et, de 1926 à 1929, dirigea sa congrégation en tant que supérieur général. En 1929, il fut nommé vicaire général du diocèse de Paris et protonotaire apostolique puis, la même année, archevêque de Paris.

Le 16 décembre 1929, le Pape Pie XI le créa cardinal-prêtre attaché à l'église Santa Balbina. Comme légat, il représenta le pape à de nombreuses occasions en France et à l'étranger. En 1931, il lance l'œuvre des Chantiers du Cardinal, construisant alors de nombreuses églises dans Paris et en banlieue parisienne, mais aussi en France. Il mourut le 9 avril 1940 à Paris. Il fut inhumé en la Cathédrale Notre Dame de Paris. 



 
Service proposé par Smica - Powered by MagicSite